Mercredi 16 Janvier 2019

  • Mesdames et messieurs les ministres, chers collègues ;
  • Monsieur le Représentant du Secrétaire Général de l’ONU, Président de la MINUSMA ;
  • Monsieur le Chef de Bureau de l’UNESCO, Représentant résident de l’UNESCO au Mali;
  • Monsieur le Représentant résident de l’Union Européenne au Mali ;
  • Excellences, mesdames, messieurs les Ambassadeurs, représentants du corps diplomatique et consulaires ;
  • Excellences, mesdames et messieurs les représentants des Organisations internationales ;
  • Monsieur le Directrice de l’Institut français ;
  • Mesdames, messieurs, chers artistes créateurs ;
  • Mesdames et messieurs les journalistes ;
  • Chers enfants ;
  • Chers invités, distinguées personnalités ;

En vos rangs, titres et qualité,
Tout protocole respecté,

Bonsoir

A l’entame de tout propos, Je voudrais, vous transmettre les salutations de Madame la Première Dame, Madame Keïta Aminata Maïga, en même temps ses profonds regrets de n’avoir pas pu être parmi nous ce matin.
Donc, son empêchement (elle est en mission à l’étranger) me vaut l’honneur de dire le mot d’ouverture des rencontres.
Je voudrais en son nom et en le mien propre vous souhaiter la chaleureuse bienvenue à cette rencontre d’échanges.

Aux amoureux de la culture, tout en vous souhaitant la bienvenue.

Je tiens à vous adresser nos plus vifs remerciements pour avoir répondu nombreux à notre invitation, malgré vos agendas très chargés, surtout en ce début d’année. Mais, nous ne sommes nullement surpris par votre spontanéité positive, connaissant l’intérêt de chacun pour la culture, la plupart d’entre vous ayant consacré l’essentiel de leur vie à la culture.

« ÉQUATIONS NOMADES », est un espace de création visant à favoriser les échanges artistiques, entre artistes ; mais aussi entre les artistes et le public ; notamment les enfants qui sont au cœur de la manifestation. 
Elle a pour objectifs de contribuer au programme national sur la Culture de la paix au Mali et de susciter des vocations.
Cette rencontre met à l’honneur les regards croisés franco-maliens à travers la musique, la danse, la calligraphie arabe, la peinture et la photographie. 
Le Mali ne PEUT que se réjouir de la tenue, à Bamako, de cette troisième édition « d’Equations Nomades 2019 » RENCONTRES MALI-MAROC-France, à un moment très crucial de la vie de notre pays.

Depuis 2012, notre pays est le théâtre d’une crise multidimensionnelle qui a ébranlé les fondements de notre société comme le « vivre ensemble », gage de paix et de développement.

Il importe aujourd’hui de revisiter notre riche culture en vue de trouver les remèdes nécessaires à une réconciliation durable des cœurs et des esprits, pour que jamais de tels drames ne se reproduisent. La culture a un rôle incommensurable à jouer dans ce processus de paix et de réconciliation.

Cette activité multidimensionnelle couronne les efforts du Ministère de la Culture et de ses partenaires techniques et financiers dans la mise en œuvre de la politique nationale culturelle du Mali dont un des axes stratégiques est d’encourager l’entreprenariat culturel formel.
L’édition 2019 des Equations Nomades, met à l’honneur les enfants, venus des dix régions du Mali et du District de Bamako.
Quelle bonheur que de vous voir rassemblés aujourd’hui, artistes, créateurs, intellectuels, responsables culturels et politiques, enfants et jeunes. Je vous remercie d’avoir répondu nombreux à l’invitation du Mali.
Pendant cinq (5) jours, vos créations, vos réflexions, vos échanges viennent TISSER un Mali des arts, une Afrique de la pensée. CE Mali, toujours en devenir, porté par des siècles de civilisation, n’a cessé de pousser notre pays vers l’avant, dans la longue et belle aventure de son unification.

Depuis l’origine, nos cultures sont entrées en résonance, faisant progressivement émerger des héritages, des émotions, une conscience à partager. Dans l’échange comme dans l’épreuve, les populations du Mali ont forgé, au fil des siècles, une culture, une identité et des valeurs communes.

Cette assertion étaye la citation d’Amadou Hampâté Bâ dans sa lettre à la jeunesse selon laquelle : « la beauté d’un tapis tient à la variété de ses couleurs, la diversité des hommes, des cultures et des civilisations fait la beauté et la richesse du monde. Combien ennuyeux et monotone serait un monde uniforme où tous les hommes, 
calqués sur un même modèle, penseraient et vivraient de la même façon ! N’ayant plus rien à découvrir chez les autres, comment s’enrichirait-on soi-même ? »
Les hommes a-t-il conseillé, doivent mettre l’accent non plus sur ce qui les sépare, mais sur CE qu’ils ont en commun, dans le respect de l’identité de chacun.

Quel meilleur pays que le Mali pour le dialogue interculturel ? Un pays chargé d’histoire. Un pays-histoire pour notre glorieux Moyen-Age ouest-africain, un pays où se sont succédés des empires et des royaumes, 
où des croyances et des religions ont dialogué et se sont combattues avant de s’accepter et de se tolérer dans une estime réciproque.

L’Etat-Nation malien, pour sa part, a hérité, dans ce domaine d’une bonne situation. Là où nos ancêtres ont le mieux réussi, c’est certainement le brassage ethnique et le dialogue interculturel.
La culture est la dimension du développement où une société exprime son rapport au monde et son originalité. C’est le socle sur lequel elle fonde son organisation, et c’est elle qui détermine le style du développement.

Ce socle culturel a permis et facilité l’émergence de nombreux événements destinés à mieux asseoir les bases d’une nation fondée sur l’apport équitable de toutes les composantes culturelles de sa société.

A travers la Culture, nous devons nous retrouver et demeurer unis. A travers la Culture, nous devons nous comprendre et nous accepter ; à travers la Culture nous devons échanger avec le monde. Il serait fastidieux de citer les fruits à récolter de l’arbre de la Culture. 
La culture, ne saurait s’éclore dans le moule rigide de l’uniformisme. Comprendre le potentiel culturel de chacun est une source d’enrichissement mutuel.

Nous devons cultiver notre diversité, la faire résonner en nous, être à l’avant-garde du combat pour la défendre dans le monde. C’est pourquoi j’apprécie à sa juste valeur cette belle initiative qui est « l’EQUATIONS NOMADES ».

Mesdames et Messieurs,
Votre présence à Bamako est le symbole d’une ambition, d’une espérance et d’une conviction : celle de notre destin humaniste commun et partagé.

Ce rendez-vous du donner et du recevoir, doit être l’occasion pour les jeunes apprenants de suivre assidument les modules qui seront dispensés par les experts formateurs et d’assurer la réplique, la continuité et le suivi de la formation de retour dans vos localités respectives.

A la fin de cette rencontre, vous serez dotés, j’en suis sûre, de compétences nécessaires, suffisamment outillés pour accomplir votre future mission, à savoir former vos camarades.
C’est pourquoi, je vous invite à suivre attentivement les modules qui seront présentés dans l’objectif de vous en approprier.

Sans anticiper sur les échanges fructueux qui auront lieu, je puis, en me référant à l’expérience professionnelle de l’équipe d’encadrement, affirmer que de bons résultats seront atteints.
Mes remerciements s’adressent aux experts formateurs, aux journalistes et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette rencontre.
J’exprime ma satisfaction totale et toute ma gratitude à l’endroit de Monsieur Ali Daou, le Chef de Programme Culture au Bureau UNESCO de Bamako et à son équipe pour la bonne organisation de la cérémonie.
En souhaitant plein succès, je déclare ouverte la 3ème édition « d’Equations Nomades 2019 ». 
Je vous remercie.