Dans le cadre du payement des redevances des droits d’auteurs par Orange Mali, la salle de conférence du Ministère de la Culture a abrité la cérémonie de remise du chèque à Madame le Ministre de la Culture.
La cérémonie a eu lieu ce mardi 02 avril 2019 à 15h00.

Le Discours de Madame le Ministre :
Monsieur le Ministre de l’Economie Numérique
Monsieur le Directeur Général d’Orange Mali,
Monsieur le Représentant du Patronat malien
Madame et Monsieur les membres du Cabinet
Madame la Directrice du BUMDA
Monsieur les Présidents de l’UAPREM et de la FEDAMA,
Mesdames et Messieurs du monde des arts et de la culture,
Distingués invités,

Cette cérémonie marque à mes yeux trois changements de paradigmes : 
Premièrement, en décidant de payer aux artistes des droits d’auteurs d’une importance financière sans précédent dans l’histoire de notre pays, je dis bien sans précédent dans l’histoire de notre pays, Orange Mali ne fait pas que rendre justice; elle pose aussi un acte de responsabilité sociétale en restaurant la liberté et la dignité des artistes et de tous les acteurs de différentes chaines de valeurs culturelles, auxquelles l’entreprise ouvrent désormais la possibilité de vivre décemment du fruit de leur créativité.
Deuxièmement, en appliquant la loi sur la propriété intellectuelle de façon si proactive, Orange –Mali assume son rôle de locomotive et assume le devoir d’exemplarité qui sied à son rang d’entreprise citoyenne, économiquement performante, et socialement impactant, parce que soucieuse de générer une croissance inclusive et des progrès sociaux partageables.
Troisièmement, de par la nature publique de cette opération, Orange –Mali inaugure aussi une nouvelle ère de transparence dans le processus de collecte et de paiement des droits d’auteurs des artistes maliens. Il me tient à cœur de rassurer ceux-ci que nul ne sera lésé, et que la transparence prévaudra d’un bout à l’autre du processus de paiements des droits. 
Mesdames et Messieurs du monde des arts et de la culture,
Je voudrais saluer ici la mémoire de tous ceux qui ont investi leur énergie dans cette bataille pour les droits des artistes à vivre de leur travail. Cette bataille, qui est simplement une bataille pour la dignité, d’autre l’ont menée avant nous. Je voudrais me souvenir ici de feue Bako Dagnon, de feue Fantani Touré, de feu Mangala Camara ; et de tous ceux qui assumé leur part de lutte, mais qui sont partis avant d’avoir pu récolter les fruits de leur combat.

Monsieur le Directeur de Orange Mali, les bamabra disent, je cite : « Kewalen kelen ka fissa ni kuma mugu keme ye ». Oui, les actes parlent plus que les mots. L’histoire retiendra l’acte que vous posez aujourd’hui comme un tournant décisif dans la promotion et dans la valorisation de l’art et de la culture au Mali. Si les droits d’auteur sont par définition une obligation juridique, s’en acquitter est une preuve de responsabilité citoyenne, et cela témoigne amplement des valeurs d’équité et de transparence d’Orange Mali.

D’où l’immense honneur, et l’agréable devoir, de vous dire aujourd’hui la gratitude de mon département, et mieux, la reconnaissance de l’ensemble du monde des arts et de la culture.

Un artiste qui a faim n’est pas un artiste en paix. Un artiste qui est malade n’est pas un artiste en paix. Un artiste qui n’a de sécurité sociale n’est pas un artiste en paix.

Vive le Mali uni, débout et qui résiste ; qui résiste par la diversité de sa culture, qui résiste par le dynamisme et la vitalité de son industrie culturelle, par ses chaines de valeurs créatives, et par ses entreprises socialement responsables.