La Maison Africaine de la Photographie (MAP) a organisé le lundi 22 juillet 2019, à 16 heures, dans les locaux de la Bibliothèque Nationale une exposition consacrée aux œuvres du photographe Boubacar Garba SAMOUNOU de Djénné. Dénommée « Visages de Djénné », la cérémonie de vernissage de ladite exposition était placée sous la haute présidence de Madame N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO, Ministre de la Culture.

Etaient aussi présents à la cérémonie, le Secrétaire Général du Ministère de la Culture, les membres du Cabinet ministériel, les Directeurs des services centraux, rattachés et organismes spécialisés du Ministère de la Culture, le représentant de l’UNESCO, le Délégué Général des Rencontres de Bamako, les opérateurs culturels privés, le commissaire de l’exposition, Amadou Chab TOURE, le Président du Syndicat National des Professionnels de l’Image et du Son du Mali (SYNAPROMIM) et les associations de photographes venues témoigner leur sympathie à l’endroit du photographe Boubacar Garba SAMOUNOU. 

Dans son discours de bienvenue, le Directeur Général de la Maison Africaine de la Photographie, Tidiane SANGARE, a indiqué que l’exposition « Visages de Djénné » est le fruit de la collaboration entre la MAP et le photographe Boubacar Garba SAMOUNOU, qui a bien voulu ouvrir ses archives photographiques à la MAP. Aussi, il a rappelé que cette collaboration a permis à la MAP l’inventaire et le catalogage de plus de 12000 négatifs du photographe, sur lesquels 4642 images ont été traitées et numérisées et que la présente exposition concerne 124 photographies, exclusivement des portraits réalisés sur les évènements socioculturels de la ville de Djénné et environs.

Et enfin, il a invité les autres photographes et détenteurs de fonds photographiques à une collaboration avec la MAP afin de permettre à celle- ci d’accomplir ses missions de préservation et de promotion du patrimoine photographique, de manière à le rendre accessible au plus grand nombre d’utilisateurs.

Dans son mot de remerciement, le photographe Boubacar Garba SAMOUNOU a expliqué les conditions dans lesquelles il a eu à travailler avec la MAP sur ce projet d’exposition. Il a salué et remercié le Ministère de la Culture, à travers la Maison Africaine de la Photographie, pour l’accompagnement et la considération dont il a fait montre à son égard. Il n’a pas manqué de lancer un appel aux autres photographes de lui emboiter le pas et d’ouvrir leurs archives à la MAP pour une plus grande sécurisation de leurs œuvres. 

Le commissaire de l’exposition, Amadou Chab TOURE, quant à lui, a expliqué brièvement la démarche photographique de Boubacar Garba SAMOUNOU faite d’homogénéité dans les images, avec le cadrage comme style de travail, la gémellité comme modèle photographique et enfin les couleurs comme originalité dans les œuvres présentées.

La Présidente de la cérémonie, Madame le Ministre de la Culture, a remercié et encouragé la MAP pour cette initiative de préservation et de promotion du patrimoine photographique à travers ce genre de collaboration entre le public et les photographes. En outre, elle a affirmé que ce genre d’initiatives cadre bien avec la politique Culturelle que son département a entreprise depuis longtemps, dans le souci d’obéir à une logique de constance et de cohérence au niveau du département de la Culture qui est de faire de l’art en général et de la photographie en particulier un rempart et un outil de veille citoyenne et de témoignage de notre riche histoire.

Après la visite guidée de l’exposition, Madame le Ministre de la Culture a signé le cahier d’honneur dans lequel elle n’a pas tari d’éloges le photographe Boubacar Garba SAMOUNOU pour la qualité de ses œuvres et a exprimé toute sa gratitude à son endroit pour avoir accepté d’ouvrir ses archives à la MAP.

L’exposition photographique « Visages de Djenné » est ouvert au public dans les locaux de la Bibliothèque Nationale, du 22 juillet au 22 août 2019.

BIOGRAPHIE DU PHOTOGRAPHE

Boubacar dit Garba SAMOUNOU est né en 1951 à Djenné. Instituteur ayant servi dans plusieurs écoles fondamentales et franco-arabes de la ville de Djenné de 1977 à 1993. C’est pendant les temps libres que lui laissaient ses tâches d’enseignant, qu’il se laissait guider par sa passion pour la photographie. Autodidacte, il a parfait sa pratique au fil des années en développant une sensibilité artistique faite d’observations des personnes et de pratiques personnelles sur la vie socioculturelle de Djenné et environs.  

SAMOUNOU ne fait plus de la photographie. Il est gérant d’une boutique multi-shop dans le centre de sa ville natale, Djenné, près de la mosquée. Il y vend de la papeterie, des pièces de rechanges pour les postes de radio et les combinés, des piles, ainsi que des produits photos.

Très engagé dans les activités de développement de sa ville natale, Boubacar Garba SAMOUNOU a été honoré en 2018 par l’Etat malien de la médaille de « l’Etoile d’argent du Mérite National »