Des acteurs de la chaine de valeur du livre se retrouvent  pour mener une réflexion de haut niveau pour l’émergence du secteur. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre  des séminaires émergence pour une vision concertée des secteurs de la culture, de l’artisanat et du tourisme. Débutée dans la matinée de ce mercredi 09 décembre 2020 à la Bibliothèque Nationale, ledit séminaire va durer 48h.

Le coup d’envoi des travaux a été donné par Mme Kadiatou KONARE, Ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme. Elle avait à ses côtés, la marraine, Mme Oumou Armand DIARRA, écrivaines, le parrains M.Hamidou MAGASSA, doyen de l’Omel, éditeur, chercheur et  le conférencier de ce séminaire, M.Ismael Samba TRAORE, écrivain, éditeur, sociologue. Cette cérémonie inaugurale a également enregistré la présence d’éminentes personnalités du secteur du livre parmi lesquels, M.Daouda TEGUETE, écrivain, M.Adama SAMASEKOU, Ancien Ministre, M.Samba NIARE, écrivain.

Cette rencontre  est consacrée à l’évolution, aux enjeux et perspectives du livre.

Selon les propos du Ministre, Les premiers jalons de la politique culturelle du Mali et particulièrement ceux du livre ont été posés dès 1960, au lendemain de l’indépendance. Ainsi, La librairie populaire du Mali a été inaugurée le 22 août 1961. Plateforme d’expansion de la culture malienne, sa création visait à rétablir l’intégrité morale et intellectuelle des nouveaux citoyens les affranchissant du joug assimilationniste du colonialisme.

Le livre a certes été doté d’infrastructures comme ce lieu qui nous reçoit ce matin, de politiques de lecture innovantes telle l’Opération lecture publiques à la fin des années 1970, fruit de la coopération franco-malienne ;  le livre au Mali a joué un  rôle précurseur dans l’organisation de manifestations culturelles comme  la Folima ; des maison d’éditons ont vu le jour s’imposant comme des espaces de réflexion, d’échange, d’émancipation culturelle et d’éducation, la chaine des métiers du livre s’est constituée, de l’auteur au libraire en passant par les professionnels de l’édition. Voilà, de façon succincte quelques acquis, des avancées. Cependant, force est de reconnaître que le livre qui s’est hissé au niveau d’une industrie  faisant vivre des milliers de professionnels : les auteurs, les éditeurs, les libraires, les diffuseurs est un secteur en crise.

Durant les deux jours de travaux, les acteurs de la chaine de valeur du livre d’identifieront, analyseront les difficultés auxquelles le secteur est confronté et proposeront des pistes de solution pour la relance de l’industrie du livre du Mali au bénéfice de son rayonnement à l’échelle nationale et internationale.

Les recommandations issues de ces travaux permettront au secteur du livre dès le départ, de connaître sa vision, sa valeur, et de pouvoir définir son développement, surtout son encrage institutionnel.