Du16 au 17 décembre 2020, des professionnels se retrouvent pour mener des réflexions de très haut niveau sur la place et le rôle de la danse dans le développement socioéconomique du pays ainsi que les obstacles qui entravent son épanouissement.

La cérémonie d’ouverture des  travaux s’est déroulée au Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasseke Kouyaté en présence des deux parrains du séminaire, Monsieur Kardjigué Laïco Traoré, danseur chorégraphe, Monsieur N’Tji Diakité, Danseur Chorégraphe,  des membres du Cabinet du Ministère de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, des Chefs des Services centraux, personnalisés et rattachés, des professionnels de la danse, des représentants des associations culturelles et des acteurs de la presse.

Le thème retenu pour le séminaire est : la danse « évolutions, enjeux et perspectives » 

Le secrétaire Général a rappelé dans son discours d’ouverture qu’il est d’une impérieuse nécessité que la danse vive et grandisse au rythme de la liberté de création ; qu’elle s’attèle à questionner notre monde afin de laisser entrevoir des lendemains meilleurs, lendemains qui mettront au centre de tout, l’Homme. Que la Danse, plus que jamais, soit l’art qui soit autant consolateur qu’émancipateur. Qu’elle embrasse cette liberté aux yeux de ceux qui la censurent, aux yeux de ceux qui veulent en réduire l’expression artistique. Que ceux-ci trouvent face à eux la meilleure des réponses : un art qui permet à la fois au cœur, à l’esprit et au corps de s’affirmer simultanément.

Les recommandations issues de ces travaux seront traduites en plan d’actions au bénéfice du rayonnement du secteur de la danse au Mali.