Le Ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Madame Kadiatou KONARE a reçu le jeudi 14 janvier 2021 en audience à son cabinetle Professeur Mamady KEITA accompagné de Messieurs Adama TRAORE, Président de la FEDAMA;  Mamady Kaba DIAKITE, Chef de Division des Etudes à la Direction nationale du tourisme et de l’hôtellerie (DNTH) et Zoumana KOUYATE, du Mouvement N’KO.

Cette visite a été  une occasion pour le ministre Kadiatou KONARE de discuter avec les acteurs de ce mouvement  des différents problèmes qui minent le secteur de l’écriture en général et le N’KO en particulier au Mali.

Les visiteurs  ont fait part de certaines préoccupations majeures au ministre Kadiatou KONARE.

A cet effet, le Professeur KEITA, a indiqué que notre art est malade parce qu’il n’y a pas d’écrit. En évoquant Bazoumana SISSIKO, Siramory DIABATE, Kassé Mady et bien d’autres qui sont partis sans rien laissé à leurs descendances. Selon lui, le grand danger réside dans le manque de communication pour transmettre le savoir. Notre danse est dénaturée par l’introduction de pas étrangers. La signification des chansons n’est plus connue alors que plus de 300 chants ont été identifiés. Avant, chaque chant avait un titulaire sur lequel tout le monde ne pouvait pas danser. Le Professeur KEITA a aussi indiqué que le Mouvement N’KO a recensé plus de 3 000 contes pour instruire nos enfants, les guider et se retrouver.

Quant à Zoumana KOYATE, il a indiqué  être venu au N’KO à la suite de l’intervention d’un chercheur américain qui, à l’occasion d’un baptême, a exposé les conditions du mariage en Malinké, avec l’écriture N’KO.

Pour sa part, Madame le ministre s’est réjoui de cette importante production. Elle a signalé sa  sensibilité aux différentes préoccupations, et a promis d’accompagner toutes les réflexions qui seront menées en ce qui concerne le mouvement N’KO au Mali.