Hier après midi au musée Nationale de Bamako

J’ai eu l’honneur de participer au vernissage des manuscrits anciens de Tombouctou sous le thème : Manuscrits anciens un héritage au service du présent et du futur .

Qu’il me soit aussi permis, de remercier nos partenaires, l’Union européenne, l’Espagne et l’UNESCO dont les soutiens multiples ont permis l’organisation de cette exposition.

Je salue cet excellent travail des communautés locales organisées autour de l’ONG SAVAMA-DCI (sauvegarde et valorisation des manuscrits anciens pour la défense de la culture islamique), qui constitue un réseau des propriétaires de bibliothèques privées, ont pu exfiltrer de Tombouctou dans les conditions précaires, près de 95% des manuscrits anciens de la région dont 22.450 de l’IHERI-ABT, grâce à l’appui technique et financier de nombreux partenaires. Merci à SAVAMA-DCI, à son Président exécutif et à l’ensemble de son personnel pour tous les efforts consentis pour la sauvegarde des manuscrits anciens du Mali.

Les manuscrits ont donné à l’Afrique subsaharienne un substrat historique qui lui fut longtemps dénié.

Les manuscrits constituent une composante essentielle du  patrimoine culturel écrit du Mali.

Les manuscrits anciens du Mali forment un ensemble de plusieurs centaines de milliers de documents dont les plus anciens remontent au 13e siècle. Ils rassemblent aussi bien des traités savants que des textes religieux ou des documents commerciaux.

Ahmed Baba de Tombouctou, a dans son livre intitulé « reflet du miroir sur les mérites du savoir », déclaré, je cite : ‘’le savoir le plus utile est ce savoir qui profite à l’humanité’’. Fin de citation.

Ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’industrie Hôtelière et du Tourisme.