« Le retour des biens culturels maliens détenus à l’étranger et la lutte contre le trafic illicite de biens culturels comme priorités du Gouvernement », selon le ministre Andogoly GUINDO

La 30è session du Conseil d’Administration du Musée national du Mali s’est tenue lundi, 22 novembre 2021. Une occasion pour le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO de rappeler à la Direction générale du Musée national du Mali et aux administrateurs, les priorités du Gouvernement du Mali et qui sont la lutte contre le trafic de biens culturels et le retour des biens culturels maliens détenus à l’étranger.  

La 30è session du Conseil d’Administration du Musée national du Mali, essentiellement consacrée à l’adoption du compte rendu de la 29ème session et du rapport d’activité et financier partiels, a été l’occasion pour le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, d’insister sur l’urgence de sécuriser les biens culturels du Mali dans un contexte mondial marqué par les crises sécuritaire et sanitaire, véritables freins au développement des activités muséographiques.  Le ministre GUINDO a également fixé le cap pour ce qui est des priorités du Gouvernement du Mali : la question de la restitution des biens culturels et la lutte contre le trafic illite des biens culturels. « Le retour des biens culturels maliens détenus à l’étranger est une priorité du Gouvernement. Ces biens constituent des éléments substantiels de notre patrimoine culturel dont le Mali ne saurait se passer. A cet effet, mon Département, en rapport avec le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a entrepris des démarches pour le retour de nos biens culturels se trouvant en France. » Il a insisté par ailleurs pour « la sécurisation des biens et une lutte implacable contre le trafic illicite des biens culturels. »

Le ministre GUINDO a, par ailleurs, salué « la Direction générale et l’ensemble du personnel pour les énormes sacrifices qu’ils ont consentis dans l’accomplissement de leurs missions » de tous les jours malgré un contexte sanitaire et sécuritaire peu favorable pour les institutions muséales. Il a également invité la Direction du Musée national du Mali, « dans le cadre de sa mission de sensibilisation, d’information et d’éducation, à rendre le patrimoine culturel plus accessible et plus vivant. Le but ultime étant l’appropriation du patrimoine culturel par nos communautés », a-t-il insisté.

CC/MACIHT