Les rideaux sont tombés dimanche, 2 janvier 2022, sur la troisième édition du Salon international de l’Artisanat du Mali (SIAMA), ouverte le 23 décembre 2021. Comme la cérémonie d’ouverture, le Premier ministre, Chef du Gouvernement de la Transition, Son Excellence, Dr Choguel Kokalla MAIGA a présidé la cérémonie de clôture.

Le Chef du Gouvernement de la Transition a magnifié la bonne réussite de l’événement et félicité les hommes qui y ont contribué. Le Premier ministre a, en effet, vanté la perspicacité et le leadership du Ministre en charge de l’Artisanat, Andogoly GUINDO, qui ont permis la tenue de cette édition qui n’était pas gagnée d’avance. « Il a su trouver les mots justes et les arguments pour convaincre le Gouvernement et ses partenaires de la pertinence de cette activité, à ce moment particulier de l’histoire de notre pays. », a-t-il ajouté.Choguel Kokalla MAIGA a aussi souligné la détermination du Président de l’Assemblée permanente des Chambres et Métiers du Mali (APCMM), non moins Président de la Commission nationale d’Organisation de cette troisième édition, Mamadou Minkoro TRAORE, pour la réussite de cette édition, qui a tenu toutes ses promesses. Le Chef de Gouvernement n’a oublié les nombreuses « mains invisibles » et « les anonymes qui ont bien voulu mettre en commun leurs intelligences, leurs énergies, et sans qui cette 3ème édition n’aurait été une réussite. »

Le Premier ministre a en outre rendu un vibrant hommage aux « artisans qui, par leurs œuvres, ont transporté et fait rayonner le savoir-faire malien au-delà de toutes les frontières. Ils ont fait la gloire de ce pays, mais ils nous ont malheureusement quittés. » Ces personnes, même s’il n’a pas cité de nom, ont contribué à faire connaître l’artisanat malien : Yamadou Racine KEITA, Oumar CISSE dit Baba Peace Corps, Mariétou MALLE, etc., sont de ce nombre.

Pendant les dix jours qu’a duré le SIAMA, plusieurs membres du Gouvernement et des responsables d’Institutions de la République, de même que de diplomates et représentants d’organismes internationaux accrédités au Mali se sont déplacés sur le site qui pour visiter les différents stands, qui pour s’offrir des cadeaux souvenirs du Mali. Le Premier ministre, qui est bien imprégné des mouvements de son équipe, s’est félicité de cette solidarité agissante autour de cette fête biennale de l’Artisanat et envers leur collègue en charge de l’Artisanat. Il a surtout loué l’implication personnelle du Chef de l’Etat Son Excellence Colonel Assimi GOITA, qui a permis la tenue de cette édition, qui n’était pas gagnée d’avance.

Le Président de la Commission nationale d’Organisation du Salon abondera dans le même sens. Mamadou Minkoro TRAORE a aussi salué les plus hautes autorités du pays pour avoir cru en lui et dans les Organisations professionnelles des Artisans (OPA) en créant les conditions de la tenue de cette édition malgré le contexte et la conjoncture difficiles. Il a remercié le parrain de l’édition, Youssouf Bathily, Président de la CCIM et de l’Union des Chambres consulaires du Mali comme ce fut le cas pour le Sponsor officiel, Orange Mali, pour sa fidélité.

En termes de chiffres, le succès de cette édition est au-delà des espérances, aux dires du Premier ministres. 1130 exposants ont pris part à cette édition. Ils étaient répartis dans 465 stands climatisés et 100 stands bâtis et installés dans 8 pavillons. Ils ont déclaré avoir enregistré un chiffre d’affaires d’environ 300.000.000 F CFA.

Alors que 150 000 visiteurs étaient attendus, cette édition a enregistré 72 heures avant sa clôture, 295 375 visiteurs. Outre le Mali, des exposants venus de10 pays du monde ont pris part au SIAMA 2021. Il s’agit du Benin, du Burkina Faso, de la Cote d’ivoire, du Cameroun, de la Guinée, du Maroc, du Niger, du Sénégal, du Tchad, du Togo et même de la France.

Le Commissaire général du Salon s’est également réjoui du souffle nouveau insufflé à l’artisanat textile malien par la volonté politique manifeste du Gouvernement de la Transition à travers la promotion du consommer local, se traduisant par la consommation à grande échelle du textile de fabrication locale. Toute chose qui constitue un grand levier de stimulation et de résilience de notre économie, reconnaît-il. Mamadou Minkoro TRAORE sollicite cependant l’adoption d’un texte régissant le port du textile de fabrication locale lors des cérémonies officielles organisées au sein des institutions et administrations publiques pour soutenir cette dynamique. Il a souhaité en conséquence l’institutionnalisation du SIAMA après ces trois premières éditions. Le Premier ministre l’en a rassuré : le Président de la Transition est le premier soutien du secteur de l’Artisanat, qui occupe au moins 46% de la population active et qui contribue à environ 10% au PIB du Mali.

Actualité oblige, le Premier ministre, Son Excellence Choguel Kokalla MAIGA, a évoqué les meilleures conditions dans lesquelles se sont tenues les Assises nationales de la refondation (ANR) et qui ont permis au peuple malien de s’exprimer librement sur ce qu’il attend de ses autorités de la Transition en termes de propositions pour le Malikura, le Mali nouveau. Pour le Premier ministre, le Salon international de l’Artisanat du Mali, qui « est le cadre idéal de promotion des produits et services du secteur de l’artisanat, mais également de brassage, d’interpénétration des communautés et d’intégration africaine », a été ainsi un créneau idéal d’affirmation de l’identité africaine et de la restauration de la dignité en ce qu’il a permis aux exposants de mettre en évidence le génie créateur africain. Il a, par ailleurs, rendu hommage à tous les exposants venus de l’extérieur, de Bamako et de l’intérieur du Mali. Leur participation à cette édition est symbole de la résistance et de la résilience face aux nombreux défis sécuritaires, sanitaires et politiques auxquels le Mali est confronté.

CC/MACIHT