L’hommage du Musée national du Mali à un homme, à son œuvre et à son parcours

Le chef de Cabinet du Ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Yamoussa FANE, a présidé, mardi, 29 mars 2022, le vernissage de l’exposition intitulée « Amahiguéré DOLO : la passion plastique », que le sculpteur et plasticien malien a co-organisé avec le Musée national du Mali.

La cérémonie, qui s’est déroulée au Musée national du Mali, a réuni de nombreuses personnalités, amis de l’artiste et amoureux des beaux-arts dont des membres du Secrétariat général et du Cabinet du Ministère en charge de la Culture, des diplomates comme l’Ambassadeurs de la Tchéquie au Mali, des professeurs et élèves de l’Institut national des Arts de Bamako mais aussi des professeurs et étudiants du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasséké KOUYATE de Bamako.

Pour le Directeur général du Musée national du Mali, Pr Daouda KEITA, qui présente l’exposition et l’artiste, il s’agissait de revisiter les œuvres de l’homme. Le professeur KEITA ne s’est pas limité à présenter l’artiste, il a aussi fait découvrir l’écologiste, l’amoureux de la nature (ses œuvres en sont imprimées d’ailleurs) et l’humaniste, qui doit servir d’exemple à beaucoup de jeunes. Ses œuvres sont réalisées à partir de troncs et racines d’arbres morts ou secs, qu’il ramasse dans la brousse ou au bord du fleuve. Il reste attiré par les matériaux disponibles dans la nature, auxquels il redonne vie. Ses tableaux sont peints sur des sacs de ciment ou de farine, avec des produits que la nature lui offre (de l’ocre, de l’argile, des pigments naturels, des décoctions de feuilles, de plantes, etc.).

En plus de la sculpture et de la peinture, Amahiguiré, s’intéresse aussi à la céramique. Le thème de la femme revient souvent dans ses œuvres.

Pour le Chef de Cabinet du Ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Yamoussa FANE, qui a présidé la cérémonie au nom du Ministre de tutelle, Andogoly GUINDO, cette cérémonie, en l’honneur d’ Amahiguiré DOLO, est certes sobre, mais elle « s’inscrit dans un élan de reconnaissance à l’endroit d’un géant, d’un baobab, d’une bibliothèque dont l’ensemble de l’œuvre accomplie doit servir d’exemple, de source d’inspiration pour les générations actuelles et futures. »  Car, « elle invite à la rencontre d’un homme humble, discret, célébré partout dans le monde mais malheureusement peu connu du public malien. Elle se veut également un espace de rencontre et de dialogue de cultures. »

Né le 16 juin 1955  à Gogoli dans la Commune de Sangha, région de Bandiagara, au centre du Mali, Amahiguéré Dolo est sans doute l’un des plus célèbres artistes-plasticiens maliens. Après des études d’arts plastiques à l’Institut national des Arts de Bamako, de 1976- 1980, il travaille à la Direction régionale de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture de Gao pendant 10 ans. Sa rencontre avec le peintre Catalan Miquel Barcelò marque un tournant décisif dans sa vie. Amahiguéré quitte alors la fonction publique pour se consacrer pleinement à son art : la sculpture. Il s’est, depuis, installé à Ségou ; ville qui lui sert de Muse.

Amahiguéré Dolo est un artiste bien connu dans le monde. Ses œuvres ont été exposées dans de nombreux musées à travers le monde. Les critiques d’art ont une opinion largement positive de ses œuvres. Ce qui se qui dénote de leur originalité.

M. FANE a saisi l’occasion pour saluer l’artiste pour toute son œuvre et félicité le Directeur Général du Musée national du Mali pour l’initiative qui donne de la visibilité à un artiste de renommée internationale mais pas très connu par le public malien. Il a salué la Fondation Festival sur le Niger, partenaire de l’exposition.

CCOM/MACIHT