Le retour des biens culturels du Mali au menu de la 31ème session ordinaire

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, a présidé, le vendredi 1er avril 2022, la 31ème session du Musée national du Mali. A l’issue de la session, le ministre salué les bons résultats engrangés par le personnel et la Direction générale du Musée national du Mali, dirigée par Pr Daouda KEITA.  En effet, malgré le contexte et la conjoncture difficiles, le ministre GUINDO s’est dit heureux de constater que des résultats appréciables ont été réalisés. Des résultats à mettre à l’actif du personnel et de la direction générale de la structure, qui ont fait preuve d’une grande résilience.

Également, le projet de programme d’activités 2022 proposé laisse apparaitre l’ambition de la Direction générale de consolider les acquis, mais aussi permettra d’améliorer le niveau des performances.

Le retour des biens culturels maliens détenus à l’étranger demeure une priorité du Gouvernement. Ces biens constituent des éléments substantiels de notre patrimoine culturel dont le Mali ne saurait se passer. L’exemple a été donné le 7 décembre 2021, par la remise au Premier ministre, Chef du Gouvernement, Docteur Choguel Kokalla MAÏGA, par l’Ambassadeur des Etats-Unis, Son Excellence Denis HANKINS, de plus de 900 objets archéologiques et ethnographiques en provenance des Etats-Unis.

Le ministre a, sur un autre plan, encouragé la Direction du Musée national du Mali à poursuivre sa collaboration avec les services du Département et les structures partenaires pour rendre le patrimoine culturel plus accessible et plus vivant, dans le cadre de sa mission de sensibilisation, d’information et d’éducation. Le but ultime est l’appropriation du patrimoine culturel par nos communautés.

Il a, par ailleurs, rendu un vibrant hommage, au nom de tous les administrateurs, à Aboubacar DJIRE, administrateur représentant le Ministère en charge de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation. Monsieur DJIRE vient en effet de faire valoir ses droits à la retraite, après de longues années de dignes et loyaux services rendus à la Nation.

CCOM/MACIHT