A titre de rappel en 2013, le ministre de l’Artisanat et du Tourisme a rendu compte à Monsieur le Premier ministre de la situation des mandats des organes des chambres de métiers et de l’Assemblée permanente des Chambres de Métiers du Mali (APCMM).

Cette période a également coïncidé avec l’élaboration du Règlement n°01/2014/CM/UEMOA du 27 mars 2014 portant Code communautaire de l’artisanat de l’UEMOA. Ce règlement, qui est d’application directe et immédiate, a abrogé les dispositions contraires du code de l’artisanat du Mali et des textes régissant les chambres de métiers.  

Dans le but de prendre en compte les normes communautaires non prévues ou contraires à la législation nationale, il a été adopté la Loi n°2019-011 du 03 juillet 2019 portant création des chambres de métiers du Mali et le Décret n°2019-0755/P-RM du 30 septembre 2019 fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement des Chambres de Métiers

Au regard de tout ce qui précède et en vue de mettre fin à la prorogation légale des mandats en cours, maintes fois, réclamée par les acteurs concernés et permettre aux artisans de choisir leurs représentants au sein des instances des chambres de métiers, conformément aux textes en vigueur, le ministre en charge de l’Artisanat a mis en place une commission chargée de réfléchir sur les voies et moyens afin d’aboutir au renouvèlement du mandat des membres des instances des chambres de métiers et de l’APCMM.

A l’issu de ces travaux la commission  a identifier les défis qui se posent au renouvellement des instances des chambres de métiers,  analysé les propositions de solutions et formulé des recommandations permettant la tenue des élections dans les meilleures conditions possibles.

Le ministre de l’Artisanat de la Culture et de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme a félicité les membres de la commission pour la qualité du travail abattu dans une diligence hautement appréciable lequel travail qui jettera la lumière sur le sentier qui va être adopté  pour aller au renouvellement de l’APCMM ,un renouvellement tant attendu . Le ministre Andogoly se dit convaincu que les fruits des réflexions des membres de la commission  vont permettre d’organiser les élections dans des conditions idoines.