La célébration couplée de ces deux journées était placée sous la coprésidence du ministre de l’artisanat, de la culture, de l’industrie hôtelière et du Tourisme, et du ministre de l’industrie et du commerce.

Le Mali à l’instar des autres pays membres de l’OMPI et de l’UNESCO célèbre chaque année ces deux journées à travers le Bureau Malien du Droit d’Auteur, le Centre Malien de Promotion de la Propriété Industrielle (CEMAPI) et la Direction nationale des Bibliothèques et de la Documentation.

Le thème international retenu cette année par l’OMPI est : « la Propriété Intellectuelle et les jeunes : innover pour un avenir meilleur » et celui retenu cette année par l’UNESCO est « Vous êtes un lecteur 

Le thème national retenu est : Droit d’auteur au Mali : enjeux et défis, et la lecture en bibliothèque et droit d’auteur pour mieux nous conformer à nos réalités.

La conférence débats vise à informer et sensibiliser les parties prenantes et l’opinion nationale sur les défis, et perspectives de l’application de la Loi N°2017-012 du 01 juin 2017 fixant régime de la propriété littéraire et artistique. Dans les perspectives, une place sera réservée à la reproduction par reprographie des œuvres et la rémunération pour copie privée.

Tous les acteurs de la culture dont les créateurs, artistes, lecteurs, innovateurs ont répondu présent à cette cérémonie qui a commencé par la prestation d’artistes comme, le chanteur de zikiri MOHAMED KEITA, le groupe SITA de l’institut Nationale des Arts (l’INA, Djeneba Seck et enfin le groupe humoristique Paracetamol dans leurs prestations pour sensibiliser sur les droits d’utilisateurs et les droits voisins entre autres.

Dans leurs discours, les deux ministres ont magnifié la culture malienne à travers les acteurs femmes et hommes, jeunes et vieux qui ont donné le meilleur d’eux -mêmes pour le rayonnement du Mali dans le monde entier

Le ministre Andogoly Guindo a dans son allocution soulignée que cette célébration de la journée mondiale de la propriété intellectuelle revêt un caractère significatif et symbolique en ce mois béni de ramadan où la solidarité et l’entraide sont des vertus cardinales de notre société.

Au cours de la cérémonie des actions de reconnaissance à l’endroit de certaines figures emblématiques de notre culture ont été faites en leur remettant des KIT alimentaires et des enveloppes symboliques.

Le moment le plus émouvant de la cérémonie a été l’annonce de la prise en charge des frais d’intervention de l’artiste Mohamed Sylla sociétaire du Bureau Malien malade du cœur, par le président de la transition le Colonnel Assimi Goïta dont l’état nécessite une intervention urgente. Annonce faite par le ministre de l’Artisanat de la Culture de l’Industrie Hôtelière et du Tourisme.

Les artistes du Mali à travers la voix de Bourama Soumano ont vivement salué cette initiative qui leurs a donné du courage et de l’espoir car tout n’est pas argent disent-ils, être reconnu par son pays de son vivant n’a pas de prix.

Après la remise solennelle d’enveloppes symboliques un panel d’experts a traité la problématique du droit d’auteur et de la propriété intellectuelle sous ses différents aspects. Les artistes ont exposé leurs soucis et ont souhaité que de telles initiatives soient prises pour célébrer le Mali dans toute sa diversité.