Atelier de renforcement des capacités des cadres du MACIHT et des collectivités territoriales en planification stratégique et en plaidoyer

Nov 22, 2021

Le Secrétaire général du Ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Monsieur Hamane Demba CISSE, a présidé, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de renforcement des capacités des cadres supérieurs de son département et des Collectivités territoriales en planification stratégique et en plaidoyer. Organisé par la Direction nationale de l’Action culturelle (DNAC) et financé par le ministère allemand des affaires étrangères, à travers le projet GIZ « Donko ni Maaya », l’animation de l’atelier est assurée par Monsieur Aboubacar MAIGA, planificateur.

La cérémonie d’ouverture, qui a eu lieu au Palais de la Culture, Amadou Hampaté Ba, a enregistré la présence aux côtés du Secrétaire général CISSE, outre le Directeur national de l’Action culturelle, Monsieur Alamouta DAGNOKO, du Conseiller politique et culturelle de l’Ambassade de la République fédérale d’Allemagne, Monsieur Julien STÜBER et de la Directrice du Projet Donko ni Maaya, Mme Magali MOUSSA.

L’atelier s’adresse à une vingtaine de participants venus de l’intérieur du pays et du District de Bamako parmi lesquels les directeurs régionaux de la culture et les chefs des services rattachés, personnalisés et déconcentrés du MACIHT.

30è session du Conseil d’Administration du Musée national du Mali

Nov 22, 2021

« Le retour des biens culturels maliens détenus à l’étranger et la lutte contre le trafic illicite de biens culturels comme priorités du Gouvernement », selon le ministre Andogoly GUINDO

La 30è session du Conseil d’Administration du Musée national du Mali s’est tenue lundi, 22 novembre 2021. Une occasion pour le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO de rappeler à la Direction générale du Musée national du Mali et aux administrateurs, les priorités du Gouvernement du Mali et qui sont la lutte contre le trafic de biens culturels et le retour des biens culturels maliens détenus à l’étranger.  

La 30è session du Conseil d’Administration du Musée national du Mali, essentiellement consacrée à l’adoption du compte rendu de la 29ème session et du rapport d’activité et financier partiels, a été l’occasion pour le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, d’insister sur l’urgence de sécuriser les biens culturels du Mali dans un contexte mondial marqué par les crises sécuritaire et sanitaire, véritables freins au développement des activités muséographiques.  Le ministre GUINDO a également fixé le cap pour ce qui est des priorités du Gouvernement du Mali : la question de la restitution des biens culturels et la lutte contre le trafic illite des biens culturels. « Le retour des biens culturels maliens détenus à l’étranger est une priorité du Gouvernement. Ces biens constituent des éléments substantiels de notre patrimoine culturel dont le Mali ne saurait se passer. A cet effet, mon Département, en rapport avec le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a entrepris des démarches pour le retour de nos biens culturels se trouvant en France. » Il a insisté par ailleurs pour « la sécurisation des biens et une lutte implacable contre le trafic illicite des biens culturels. »

Le ministre GUINDO a, par ailleurs, salué « la Direction générale et l’ensemble du personnel pour les énormes sacrifices qu’ils ont consentis dans l’accomplissement de leurs missions » de tous les jours malgré un contexte sanitaire et sécuritaire peu favorable pour les institutions muséales. Il a également invité la Direction du Musée national du Mali, « dans le cadre de sa mission de sensibilisation, d’information et d’éducation, à rendre le patrimoine culturel plus accessible et plus vivant. Le but ultime étant l’appropriation du patrimoine culturel par nos communautés », a-t-il insisté.

CC/MACIHT

Remise de distinctions honorifiques

Nov 12, 2021

Plusieurs acteurs des secteurs de l’Artisanat, de la Culture et du Tourisme décorés !

Plusieurs agents du ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme et des acteurs du monde de l’artisanat, de la culture et du sous-secteur hôtellerie et tourisme ont reçu leur distinction honorifique. La cérémonie de remise, présidée par le Secrétaire général du ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Hamane Demba Cissé, s’est déroulée en présence du Grand chancelier des Ordres nationaux du Mali, Général Amadou Sagafourou Gueye. C’était le vendredi 12 novembre 2021, au Mémorial Modibo Kéita.

Ils étaient quinze récipiendaires dont cinq à être été élevés au grade de Chevalier de l’Ordre national et dix au Mérite national avec Effigie Abeille.

Les cinq personnes élevées au grade de Chevalier de l’Ordre national sont : le Chef de Cabinet du Ministère, Yamoussa Fané, le Directeur national de l’Artisanat, Daha Niasse, le Directeur national du Tourisme et de l’Hôtellerie, Mamary Diarra, Yoro Diakité, promoteur de l’Ecole de Couture « Hydia », Aboubacar Sidiki Fofana, Directeur artistique de la Société Lomassa. Ils ont reçu leur distinction des mains du Secrétaire général du ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Hamane Demba Cissé, qui représentait son ministre, empêché. 

Les dix récipiendaires de  la Médaille de l’Etoile d’Argent du Mérite national avec Effigie Abeille sont : l’artiste-Donso Yoro Sidibé, le Directeur de la Galerie Médina, Lassana Igo Diarra, le Président des Antiquaires, Peintres et Sculpteurs du Mali, Amadou Diabaté, le Promoteur du Musée des Perles de Mopti, Oumar Baba Cissé dit Peace Corps Baba, la Directrice nationale adjointe de la Direction nationale de l’action culturelle, Mme Aoua Sissoko, la Directrice de la Tour de l’Afrique, Mme Mariam Bagna Maïga, la Promotrice du Centre Niéléni de Ségou, Mariétou Koumaré, le Directeur du Festival culturel Ogobagna, Amassagou Dougnon et la Cheffe de Division des Parcs Publics et Monuments de la DNPC, Mme Aoua Traoré. Ils ont été décorés par le Grand chancelier des Ordres nationaux, Général Amadou Sagafourou Gueye.

Le porte-parole des récipiendaires, Monsieur Daha Niasse, non moins Directeur national de l’Artisanat, a, au nom de tous les récipiendaires, salué les autorités de la Transition pour l’honneur qui leur a été fait et se dit conscient de la lourde responsabilité qu’il leur incombe désormais de cultiver partout autour d’eux et sur leurs lieux de travail, le sens de l’honorabilité et de la probité morale.

Le Secrétaire général du ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Hamane Demba Cissé, a, quant à lui, rendu hommage aux nouveaux récipiendaires et les a félicités pour le choix porté sur eux mais aussi pour le sacrifice qu’ils ont consenti durant leurs carrières professionnelles. M. Cissé n’a pas manqué aussi de leur rappeler que les distinctions qu’ils ont reçues exigent d’eux d’être des cadres et des acteurs modèles et des exemples pour leur entourage et leurs collaborateurs et les appelle à cultiver l’excellence dans leurs lieux de travail.

Commémoration de l’AN I de la disparition du président Amadou Toumani TOURE

Nov 12, 2021

La Pyramide du Souvenir rend hommage au soldat de la démocratie

Dans le cadre de la commémoration du premier anniversaire de la disparition de l’ancien président de la République du Mali, le Général Amadou Toumani Touré, le ministère de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme a organisé, le jeudi 11 novembre 2021, une exposition photographique à travers la Direction de la Pyramide du Souvenir en hommage à l’homme du 26 Mars.

Pour le Dr Badara Alou Macalou, plusieurs fois ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine sous ATT et porte-parole de la Fondation Amadou Toumani Touré pour l’Enfance, anciennement Fondation pour l’Enfance, cette initiative de la Pyramide du Souvenir est à saluer et témoigne de la reconnaissance du peuple du Mali et du Gouvernement de la Transition à l’un de ses plus valeureux fils. Pour l’ancien ministre de la Santé par intérim, le choix du lieu et de la date, plus qu’un symbole, traduit à suffisance la reconnaissance suprême de la nation malienne au soldat qui incarne l’avènement du pluralisme politique au Mali.

La Directrice de la Pyramide du Souvenir, Mme Fadima Coulibaly, organisatrice de l’événement, a souligné que cette exposition photographique dédiée à l’ancien Président Amadou Toumani Touré, un an jour pour jour après sa disparition, vient « en échos à la ferveur et à l’effervescence populaires observées, ainsi que les oraisons et témoignages prononcés lors des obsèques nationales qui raisonnent encore dans les cœurs et dans les esprits. »

Mme Coulibaly a aussi rappelé les hauts faits de l’Homme du 26 mars 1991 et le Soldat de la démocratie qu’il a été. Faits et actions qui méritent d’être portés à la connaissance des plus jeunes et qui sont entre autres ses actions humanitaires, se traduisant par la création de la Fondation pour l’Enfance, la construction de l’Hôpital Mère-Enfant le Luxembourg, … en passant par les réformes sociales qu’il a entreprises comme l’institution de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO), la réalisation de grands travaux comme les routes et les logements sociaux. La Directrice de la Pyramide du Souvenir a salué l’esprit de collaboration de la nouvelle Fondation Amadou Toumani Touré pour l’Enfance pour avoir mis à la disposition de sa structure les supports servant à l’exposition. Elle a également rendu un vibrant hommage à la veuve de l’illustre disparu, l’ancienne Première Dame, Touré Lobbo Traoré et prié pour le repos de l’âme du disparu.

41è session de la Conférence générale de l’UNESCO à Paris, le Ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, y prend part !

Nov 10, 2021

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme prend part depuis mardi 9 novembre 2021 à la 41è session de la Conférence générale de l’UNESCO. Cette 41è session, qui coïncide avec la célébration du 75è anniversaire de la création de l’Organisation, enregistre la participation des représentants des 193 Etats membres de l’ONU.

Plusieurs questions touchant aux politiques culturelles, à la protection du patrimoine,  à l’éducation, aux sciences et aux technologies seront au menu de cette session.

Outre le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, celui de l’Education nationale et celui de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique y prennent part au nom du Mali.

Pour mieux organiser les secteurs des arts et de la culture, le Collectif des artistes du Mali pour le Haut Conseil des Industries des Arts et de la Culture (HCIAC) rencontre le ministre de tutelle

Nov 5, 2021

Forte d’une dizaine de personnes, la délégation du Collectif pour Haut Conseil des Industries des Arts et de la Culture (HCIAC), dirigée par Kali Sidibé, artiste et metteur en scène, a été reçue en audience, ce vendredi, 5 novembre 2021, par le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Monsieur Andogoly Guindo. Au menu, la création d’un Haut Conseil des Industries des Arts et de la Culture (HCIAC) pour laquelle travaille le Collectif en vue de mieux organiser les sous-secteurs arts et culture qui souffrent de plusieurs maux.

Regroupement d’artistes et d’acteurs culturels du Mali de tous genres et de toutes expressions confondus, le Collectif pour le Haut Conseil des Industries des Arts et de la Culture (HCIAC) veut œuvrer pour une meilleure organisation des deux sous-secteurs dont ses initiateurs sont issus.

Au ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, le collectif demande de s’investir personnellement pour que vive la nouvelle instance qui se veut représentative de tous les acteurs du monde artistique et culturel malien.

Tour à tour, les membres du Collectif, ont exprimé leur reconnaissance au ministre Guindo pour les réformes qu’il a entreprises pour une révolution véritable du secteur culturel malien. Les membres du Collectif se sont également félicités de la nomination de M. Guindo au poste de ministre d’un monde qu’il connaissait déjà bien et qu’il avait rejoint comme il y a une dizaine d’années.  

Sur les différents points évoqués, le ministre a donné des réponses satisfaisantes à ses visiteurs. Il a notamment salué l’initiative de la création du HCIAC. Il a en outre informé ses hôtes que les services de son département sont à pied d’œuvre pour élaborer les textes d’une Chambre nationale des Arts et de la Culture dont l’adoption prendra en charge cette préoccupation des artistes et acteurs culturels, de concert avec les représentants des artistes et acteurs culturels. L’avantage d’un tel regroupement, a estimé le ministre, est qu’il servira d’interface, d’interlocuteur légitime entre les pouvoirs publics et les acteurs du secteur étant donné son caractère représentatif et fédérateur.

CC/MACIHT

Visites des structures artisanales et culturelles du pays

Nov 1, 2021

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme

à la Maison des Artisans et à Blonba !

Le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, était ce matin en visite à la Coopérative culturelle Blonba, salle de spectacle dont le promoteur n’est autre que l’opérateur culturel et réalisateur Alioune Ifra N’Diaye à Bacodjicoroni.

Le ministre et sa délégation ont en, outre visité, le chantier du Centre de cinéma et de dessins animés « Wokloni » de Kalaban-Coro Adeken. Un autre projet de l’opérateur Alioune Ifra N’Diaye, qui a pour objectif, la promotion du cinéma spécialisé dans la réalisation des films pour tout petits.

Il s’est ensuite rendu à la Maison des Artisans du Mali, communément appelée « Artisanat », où, depuis 10 ans, de mémoire des artisans très heureux de la visite, aucune autorité ministérielle n’a mis le pied. Occasion pour les occupants des lieux de soumettre au visiteur du jour leurs doléances: la diligence du transfert des compétences et des ressources des structures de l’artisanat de l’état vers les Collectivités territoriales et la gestion du fonds Covid -19  dont les artisans de la Maison des Artisans n’ont pas bénéficié. Le ministre en a pris bonne note et à promis de donner une réponse diligente.

A la fin de la visite président des artisans de la Maison  a offert un tableau en carte du Mali au Président de la Transition. Le  Président de la Chambre des Métiers du Mali, Mamadou Minkoro Traoré, a également offert un tableau touareg au Ministère  comme cadeau du bienvenue.

Célébration de la 2ème édition de l’écriture féminine Le ministre de l’Artisanat, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme rend hommage aux femmes écrivaines et éditrices du Mali!

Oct 30, 2021

Le Centre international de conférences de Bamako a abrité la cérémonie de célébration de la 2ème édition de l’écriture féminine, organisée par le Réseau des Femmes écrivaines du Mali et de la Diaspora (RFEMD). L’événement, présidé par le ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, Andogoly GUINDO, a enregistré la présence du Chef de la Délégation de l’Union européenne au Mali, M. Bart OUVRY, de la représentante d’ONU Femmes et de la cheffe du Service de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France au Mali.

Au cours de son intervention, le ministre GUINDO a rendu un vibrant hommage aux femmes écrivaines du Mali (de Awa Kéita à Djénéba Fotigui Traoré et Aminata Boré en passant par Aminata Dramane Traoré, Bintou Sanankoua et Adame Ba Konaré) et à leurs sœurs éditrices (Kadiatou Konaré de Cauris Éditions, Fatoumata Keita de Figura Editions, Aïcha Diarra des Editions Gafé, etc.), qui arrivent à concilier leur statut social de mères et d’épouses avec celui d’écrivaines et parfois d’éditrices.

Pour le ministre GUINDO, la littérature féminine a connu un essor important ces dernières années sous l’impulsion de certains grands noms comme Aminata Dramane Traoré, Salimata Togora, Aïda Madi Diallo, Hanane Keïta, Fatoumata Fathy Sidibé, etc. et ce, bien que la littérature ait longtemps été considérée comme une activité dévolue aux seuls hommes.

Le ministre a assuré les femmes écrivaines du Mali et de la diaspora, dont le réseau a organisé l’événement, que l’élaboration du document de politique nationale du livre et de la lecture, en cours, permettra de traduire en actes concrets les ambitions des autorités maliennes de révolutionner l’industrie du livre, y compris numérique.

L’écriture numérique constitue en effet avec le rôle de consolidation de la paix et la cohésion sociale de l’écriture féminine l’un des deux thèmes des conférences animées au cours de cette journée.

Le réseau, présidé par Oumou Armand Diarra, a rendu également un hommage mérité au président de l’association des écrivains du Mali, Ousmane Thiény Konaté, décédé au cours de l’année 2021 et au poète et diplomate, Hamadoun Ibrahima Issébéré, auteur de Les Boutures du Soleil.