CÉRÉMONIE DE DÉCORATION DES CADRES ET ACTEURS DU SECTEUR DES ARTS ET DE LA CULTURE AU MÉMORIAL MODIBO KEÏTA

Fév 26, 2019

C’était ce Vendredi 1er février 2019 à 10H, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Harouna Modibo TOURE, Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication assurant l’intérim de Madame le Ministre de la Culture empêchée. 
Liste des récipiendaires :
I-Chevalier de l’ordre national 
1- Hamadoun KASSOGUE, Dramaturge, comédien-Acteur de cinéma ;
2- Boubacar SIDIBE, Cinéaste, Cinéaste, scénariste-Réalisateur;
3- Ismaïla Samba TRAORE, Auteur-écrivain, Editeur de livre ;
4- Diarrah SANOGO dite Bougougniéri, Artiste comédien-dramaturge ; 
II- Mérite National avec effigie d’abeille 
1- Mme Dialangué DIABY, Inspecteur des Finances ;
2- Mamadou TOUNKARA, Auteur Compositeur de musique ;
3- Adama NIANG, Administrateur des Arts et de la Culture,
4- El Boukary Ben ESSAYOUTI, mission culturelle de Tombouctou,
5- Mme TOURE Fatou SACKO, Attaché de Recherche ;
6- Mamadou TOURE, Chauffeur ;
7- Sékou KANTE, Administrateur des Arts et de la Culture ;
8- Modibo DIARRA dit Bebel, Auteur compositeur de musique ;
9- Sekou DISSA, Ingénieur en Tourisme ;
10- Mama SISSOKO, Artiste musicien, membre du Super Biton de Segou

CÉRÉMONIE D’OUVERTURE DU CENTRE INTERNATIONAL DE CONFÉRENCES DE BAMAKO RÉNOVÉ.

Fév 26, 2019

C’était ce samedi 26 janvier 2019, sous la Haute Présidence de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’État. Elle a été organisée par le Ministère de la Culture en partenariat avec l’Ambassade de la République Populaire de la Chine au Mali.

Cette réhabilitation du CICB intervient 20 ans après sa construction, l’objectif visé est d’adapter l’établissement aux besoins Internationaux actuels.

FESTIVAL CULTUREL DOGON OGOBAGNA

Fév 26, 2019

Cérémonie d’ouverture
DISCOURS DE MADAME 
LE MINISTRE DE LA CULTURE
Bamako, Place du cinquantenaire
21 janvier 2018
Avant tout propos, celle que vous avez intronisée Yaïré, à travers ma modeste personne, voudrait, respectueusement, solliciter auprès des anciens, l’autorisation de s’adresser à ce beau public, et demander leurs bénédictions au cours de toute cette allocution.
Merci !

  • Mesdames et messieurs;
    C’est un immense plaisir pour moi, de souhaiter la chaleureuse bienvenue à toutes et à tous, à cette grande fête de la culture malienne, condensé d’une civilisation millénaire dont chaque fréquentation est un enseignement, comme l’ont dit et écrit d’éminents spécialistes des sciences humaines d’ici et d‘ailleurs. 
    Cette fête se tient à un moment où notre nation connait des épisodes funestes marqués par des atrocités dignes d’une autre époque, perpétrées sur nos populations ainsi que nos frère venus nous appuyer dans notre combat pour la patrie. 
    J’ai une pensée pieuse pour toutes les personnes, victimes de ces actes d’ignominie barbares et inhumains nous ne les oublierons jamais.
    En leurs mémoires Je voudrais humblement vous demander de consacrer dans la piété du silence une minute de méditation et de prières pour le repos de leurs âmes. Je vous remercie.

Monsieur le Ministre de la Cohésion Sociale de la paix et de la réconciliation Nationale

  • Mesdames et messieurs ;
    A l’occasion de la 4è édition du festival culturel OGOBAGNA que nous lançons aujourd’hui, se présente à vous une nation dans ce qu’elle est réellement. C’est à dire un ensemble de femmes et d’hommes qui recousent le tissu d’une cohésion sociale renaissant des cendres des vicissitudes de l’histoire. Vous aurez au cours du Festival culturel des filles et des fils d’un même espace territorial vous disant qu’ils sont nourris du même héritage ancestral et qu’ils resteront soudés à jamais. Leur viatique, me demanderez-vous, Des valeurs communes qui transforment les spécificités en complémentarités donc en richesses. 
    Et c’est le message de cette 4è édition orientée vers ce que l’homme a de meilleur, ce lait de la tendresse humaine qui abreuve ceux qui viennent du Sud Et du Nord, de l’Ouest et de l’Est. C’est cela le Mali qui transcende les régions, les religions, les extractions communautaires appelées ethnies.
    Le thème du festival de cette année est : « L’architecture du pays dogon : transmission du savoir et savoir-faire, éco construction et villes durables ».Pars a pertinence, il véhicule le message de ce que l’homme a comme abri, comme confort, comme intimité comme protection et aussi comme vision du monde que représente l’habitat, résumé des besoins immédiats et futurs. 
    Cette projection de l’architecte reflète la culture au sens de manière d’être, de savoir, de savoir être et de savoir faire. Nous assistons à l’expression contemporaine de valeurs du pays Dogon, de notre pays à nous tous, célébrées il y a plus d’un siècle par des anthropologues de renom qui ont fait mieux connaître au monde ce que nous étions.

Fort des acquis des sessions précédentes, le Festival Culturel « OGOBAGNAN » s’impose de plus en plus comme un moment culturel majeur de notre pays. Plus qu’un divertissement, il demeure un lieu d’expression de nos valeurs artistiques et culturelles. 
Il demeure surtout un instrument de dépassement des conflits par le biais d’utilisation d’outils sociologiques qui permet de conserver notre barque commune intacte, c’est à dire de demeurer une vieille nation une et indivisible qui, jamais ne sombrera.

Le Festival Culturel est l’autre nom du rejet de la division, des inutiles querelles intestines. Il est synonyme de l’ouverture à l’autre, du refus de la haine et de l’ostracisme.

Plus que les éditions précédentes, celle de cette année fixe dans le marbre la volonté de mettre fin aux caricatures qui sont faites de notre désir de vivre en commun dans le bonheur comme dans le deuil. 
Cette capacité de rester ensemble quand les défis sont nombreux et paraissent au-dessus de toute mesure est notre marque de fabrique. C’est elle qui nous rend inaccessibles aux divisions factices, aux affrontements accidentels et aux incompréhensions passagères. C’est ce que nos artistes vont nous offrir chaque soir avec talent et engagement. Ils vont prouver que la Culture a la solution car la culture est la solution.

Mesdames et Messieurs,

Faudrait-il ajouter que la culture est une composante essentielle du développement durable, une locomotive de croissance économique. 
A ce titre, elle contribue de manière significative, par le biais du patrimoine culturel matériel et immatériel, des industries culturelles et créatives et par divers moyens d’expression artistique au développement économique, à la stabilité sociale et à la protection de l’environnement. Elle permet surtout de se hisser au-dessus de ce qui divise et de réunir les régions, les religions, les communautés. C’est le noble objectif de cette 4è édition de célébrer ce qui nous met ensemble dans la richesse de nos héritages respectifs, qui sont l’autre façon de nommer l’identité culturelle, sans laquelle nous perdons nos repères historiques et devenons les jouets de l’histoire en devenir.

Mesdames et Messieurs,
La culture a un rôle multidimensionnel en tant que secteur d’activités mais aussi en termes de valeurs et de normes qui orientent l’action humaine. Selon une étude menée par l’UNESCO, ces 20 dernières années, la culture comme secteur productif a pris une part croissante dans les économies nationales. A cet effet, les activités et les industries culturelles deviennent des moteurs de croissance permettant ainsi la diversification des économies nationales, la génération des ressources et la création d’emplois. C’est le sens de la mission qui nous est confiée par les hautes autorités de notre pays.

En effet, le Festival Culturel « OGOBAGNA », j’ai plaisir à le répéter, offre un espace de rapprochement de cultures, de régions et de religions et même de coutumes différentes sans être opposées. Sa vocation est d’être un endroit de confluence des peuples ; c’est à dire le contraire des clivages, des replis identitaires et des frontières politico-ethniques.

Mesdames et Messieurs,
Durant une semaine, la cité légendaire des trois caïmans, vibrera au rythme des belles sonorités et des mélodies venues de toutes les contrées et aires culturelles de notre pays.

Les célébrités locales et nationales à travers leurs génies créateurs, leurs prestations, leurs talents insoupçonnés nous feront voyager dans l’univers traditionnel et mythiques et nous ferons découvrir les pages glorieuses, les gênes de notre culture.

Mesdames et Messieurs,
Je ne saurais terminer mon propos sans adresser mes sincères et vifs remerciements aux autorités Administratives, politiques, à la Commission d’Organisation, ainsi qu’à tous ceux qui de loin ou de près ont contribué à la réussite de l’évènement.
Excellent Festival Culturel. Que Dieu bénisse le Mali !!!
Je vous remercie de votre très aimable attention

CÉRÉMONIE D’OUVERTURE DE LA 4ÈME EDITION DU FESTIVAL CULTUREL OGOBAGNA

Fév 26, 2019

Le Ministre de la Culture,
Madame N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO,

A l’honneur de vous inviter à la Cérémonie d’Ouverture de la 4ème Edition du Festival Culturel Ogobagna à la place du cinquantenaire de Bamako, le lundi 21 janvier 2019 à 15 heures.

La cérémonie est présidée par Mme le ministre de la culture.

Équations nomades Édition 2019 Ouverture : Discours de Madame Le Ministre de la Culture

Fév 26, 2019

Mercredi 16 Janvier 2019

  • Mesdames et messieurs les ministres, chers collègues ;
  • Monsieur le Représentant du Secrétaire Général de l’ONU, Président de la MINUSMA ;
  • Monsieur le Chef de Bureau de l’UNESCO, Représentant résident de l’UNESCO au Mali;
  • Monsieur le Représentant résident de l’Union Européenne au Mali ;
  • Excellences, mesdames, messieurs les Ambassadeurs, représentants du corps diplomatique et consulaires ;
  • Excellences, mesdames et messieurs les représentants des Organisations internationales ;
  • Monsieur le Directrice de l’Institut français ;
  • Mesdames, messieurs, chers artistes créateurs ;
  • Mesdames et messieurs les journalistes ;
  • Chers enfants ;
  • Chers invités, distinguées personnalités ;

En vos rangs, titres et qualité,
Tout protocole respecté,

Bonsoir

A l’entame de tout propos, Je voudrais, vous transmettre les salutations de Madame la Première Dame, Madame Keïta Aminata Maïga, en même temps ses profonds regrets de n’avoir pas pu être parmi nous ce matin.
Donc, son empêchement (elle est en mission à l’étranger) me vaut l’honneur de dire le mot d’ouverture des rencontres.
Je voudrais en son nom et en le mien propre vous souhaiter la chaleureuse bienvenue à cette rencontre d’échanges.

Aux amoureux de la culture, tout en vous souhaitant la bienvenue.

Je tiens à vous adresser nos plus vifs remerciements pour avoir répondu nombreux à notre invitation, malgré vos agendas très chargés, surtout en ce début d’année. Mais, nous ne sommes nullement surpris par votre spontanéité positive, connaissant l’intérêt de chacun pour la culture, la plupart d’entre vous ayant consacré l’essentiel de leur vie à la culture.

« ÉQUATIONS NOMADES », est un espace de création visant à favoriser les échanges artistiques, entre artistes ; mais aussi entre les artistes et le public ; notamment les enfants qui sont au cœur de la manifestation. 
Elle a pour objectifs de contribuer au programme national sur la Culture de la paix au Mali et de susciter des vocations.
Cette rencontre met à l’honneur les regards croisés franco-maliens à travers la musique, la danse, la calligraphie arabe, la peinture et la photographie. 
Le Mali ne PEUT que se réjouir de la tenue, à Bamako, de cette troisième édition « d’Equations Nomades 2019 » RENCONTRES MALI-MAROC-France, à un moment très crucial de la vie de notre pays.

Depuis 2012, notre pays est le théâtre d’une crise multidimensionnelle qui a ébranlé les fondements de notre société comme le « vivre ensemble », gage de paix et de développement.

Il importe aujourd’hui de revisiter notre riche culture en vue de trouver les remèdes nécessaires à une réconciliation durable des cœurs et des esprits, pour que jamais de tels drames ne se reproduisent. La culture a un rôle incommensurable à jouer dans ce processus de paix et de réconciliation.

Cette activité multidimensionnelle couronne les efforts du Ministère de la Culture et de ses partenaires techniques et financiers dans la mise en œuvre de la politique nationale culturelle du Mali dont un des axes stratégiques est d’encourager l’entreprenariat culturel formel.
L’édition 2019 des Equations Nomades, met à l’honneur les enfants, venus des dix régions du Mali et du District de Bamako.
Quelle bonheur que de vous voir rassemblés aujourd’hui, artistes, créateurs, intellectuels, responsables culturels et politiques, enfants et jeunes. Je vous remercie d’avoir répondu nombreux à l’invitation du Mali.
Pendant cinq (5) jours, vos créations, vos réflexions, vos échanges viennent TISSER un Mali des arts, une Afrique de la pensée. CE Mali, toujours en devenir, porté par des siècles de civilisation, n’a cessé de pousser notre pays vers l’avant, dans la longue et belle aventure de son unification.

Depuis l’origine, nos cultures sont entrées en résonance, faisant progressivement émerger des héritages, des émotions, une conscience à partager. Dans l’échange comme dans l’épreuve, les populations du Mali ont forgé, au fil des siècles, une culture, une identité et des valeurs communes.

Cette assertion étaye la citation d’Amadou Hampâté Bâ dans sa lettre à la jeunesse selon laquelle : « la beauté d’un tapis tient à la variété de ses couleurs, la diversité des hommes, des cultures et des civilisations fait la beauté et la richesse du monde. Combien ennuyeux et monotone serait un monde uniforme où tous les hommes, 
calqués sur un même modèle, penseraient et vivraient de la même façon ! N’ayant plus rien à découvrir chez les autres, comment s’enrichirait-on soi-même ? »
Les hommes a-t-il conseillé, doivent mettre l’accent non plus sur ce qui les sépare, mais sur CE qu’ils ont en commun, dans le respect de l’identité de chacun.

Quel meilleur pays que le Mali pour le dialogue interculturel ? Un pays chargé d’histoire. Un pays-histoire pour notre glorieux Moyen-Age ouest-africain, un pays où se sont succédés des empires et des royaumes, 
où des croyances et des religions ont dialogué et se sont combattues avant de s’accepter et de se tolérer dans une estime réciproque.

L’Etat-Nation malien, pour sa part, a hérité, dans ce domaine d’une bonne situation. Là où nos ancêtres ont le mieux réussi, c’est certainement le brassage ethnique et le dialogue interculturel.
La culture est la dimension du développement où une société exprime son rapport au monde et son originalité. C’est le socle sur lequel elle fonde son organisation, et c’est elle qui détermine le style du développement.

Ce socle culturel a permis et facilité l’émergence de nombreux événements destinés à mieux asseoir les bases d’une nation fondée sur l’apport équitable de toutes les composantes culturelles de sa société.

A travers la Culture, nous devons nous retrouver et demeurer unis. A travers la Culture, nous devons nous comprendre et nous accepter ; à travers la Culture nous devons échanger avec le monde. Il serait fastidieux de citer les fruits à récolter de l’arbre de la Culture. 
La culture, ne saurait s’éclore dans le moule rigide de l’uniformisme. Comprendre le potentiel culturel de chacun est une source d’enrichissement mutuel.

Nous devons cultiver notre diversité, la faire résonner en nous, être à l’avant-garde du combat pour la défendre dans le monde. C’est pourquoi j’apprécie à sa juste valeur cette belle initiative qui est « l’EQUATIONS NOMADES ».

Mesdames et Messieurs,
Votre présence à Bamako est le symbole d’une ambition, d’une espérance et d’une conviction : celle de notre destin humaniste commun et partagé.

Ce rendez-vous du donner et du recevoir, doit être l’occasion pour les jeunes apprenants de suivre assidument les modules qui seront dispensés par les experts formateurs et d’assurer la réplique, la continuité et le suivi de la formation de retour dans vos localités respectives.

A la fin de cette rencontre, vous serez dotés, j’en suis sûre, de compétences nécessaires, suffisamment outillés pour accomplir votre future mission, à savoir former vos camarades.
C’est pourquoi, je vous invite à suivre attentivement les modules qui seront présentés dans l’objectif de vous en approprier.

Sans anticiper sur les échanges fructueux qui auront lieu, je puis, en me référant à l’expérience professionnelle de l’équipe d’encadrement, affirmer que de bons résultats seront atteints.
Mes remerciements s’adressent aux experts formateurs, aux journalistes et à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette rencontre.
J’exprime ma satisfaction totale et toute ma gratitude à l’endroit de Monsieur Ali Daou, le Chef de Programme Culture au Bureau UNESCO de Bamako et à son équipe pour la bonne organisation de la cérémonie.
En souhaitant plein succès, je déclare ouverte la 3ème édition « d’Equations Nomades 2019 ». 
Je vous remercie.